La discographie de Jacques Brel.


Ayant quitté l’entreprise familiale, la cartonnerie de son père, en 1953, Jacques Brel a décidé de se convertir dans la chanson. À partir de là, il ne s’est plus arrêté d’en écrire et les chanter, dans le cadre familial au début, puis dans des cabarets plus tard. Il les a également mis en disque. Voici sa discographie.
troupe théâtre fou rire

Les albums de Jacques Brel

On trouve la plupart des enregistrements des chansons de Jacques dans 3 CD dont le premier est sorti en 1988, le second en 2003 et le dernier 10 ans plus tard. Aucun d’eux n’est toutefois complet, car certaines versions et titres inédits se trouvant dans l’un n’existent pas dans les autres. La raison est qu’il a été relativement difficile de rassembler tous ses disques. Ces derniers ont été enregistrés sous divers titres, dans différents formats et dans plusieurs pays.

Les albums de Brel plus connus

On a toutefois pu répertorier la majorité dont le premier est l’album « Jacques Brel et ses chansons », sorti en 1954 à Paris, avec l’aide de Jacques Canetti. Le second est « Quand on n’a que l’amour » qu’il a sorti 3 ans après. Grâce à celui-ci, il a obtenu le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros, une association composée de critiques et de spécialistes du disque. Lui succède ensuite une année plus tard l’album « Au printemps » dans lequel on trouve sur la face A : « Demain l’on se marie », « Au printemps », « Je ne sais pas », « Le Colonel », « Dors ma mie » et sur la face B : « La lumière jaillira », « Dites, si c’était vrai », « L’Homme dans la cité », « Litanies pour un retour et Voici ».

Un album presque tous les ans

Un an plus tard est sorti « La Valse à mille temps », un album qui n’a eu aucun titre au début, mais a été seulement identifié par sa première chanson. Là aussi, il a reçu le Prix Francs Carco de l’Académie du disque français. Cet album contient également 10 titres dont un : « Isabelle », une chanson qu’il a écrite après la naissance de sa troisième fille. « Marieke » est sorti en 1961 puis réédité un an plus tard sous le label de Philips. Le suivant, « Les Bourgeois » est apparu la même année que cette réédition, mais cette fois, sous celui de Barclay. Sans titre également, il fut naturellement appelé par la première chanson qui l’ouvre.

Des albums en public

Tant d’autres ont encore été enregistrés jusqu’en 1977 pour ne citer que « Les Bonbons », « Ces gens-là » et « J’arrive ». À eux s’ajoutent les enregistrements de ses passages à l’Olympia, respectivement en 1962, 1964 et 1966 et qui sont sortis aux mêmes années. À titre posthume, d’autres CD regroupant des extraits de ses concerts en Allemagne, Pays-Bas, Suisse et autres ont encore fait leur apparition en 1993, 1998, et même en 2016 et 2017. Cela rend immortelle la renommée de ce chanteur belge dont on se souvient encore jusqu’à aujourd’hui.

Pour obtenir votre page comme celle-ci, Contactez-nous.










Impact référencement sur Google.   Salon de discussion.